Par Louis de Froissard le 8/08/13

Bien construire sa retraite: Stratégie et Financement

 

Dans un système de retraite par répartition, les cotisations, versées par les actifs au titre de l’assurance vieillesse, sont immédiatement utilisées pour payer les pensions des retraités. Ce système repose donc sur une forte solidarité entre générations.

Son équilibre financier dépend du rapport entre le nombre de cotisants et celui des retraités. Les taux de croissance des revenus et de la population active occupée constituent dès lors les deux principaux facteurs d’évolution.

Dans un régime de retraite par capitalisation, la logique est différente : les actifs d’aujourd’hui épargnent en vue de leur propre retraite. Les cotisations font l’objet de placements financiers ou immobiliers, dont le rendement dépend essentiellement de l’évolution des taux d’intérêt. Cette capitalisation peut être effectuée dans un cadre individuel ou collectif (ex : accords d’entreprise), ce qui peut permettre de réintroduire une dose de solidarité.

Le Gouvernement a débuté début juillet le cycle  de concertations avec les partenaires sociaux sur la prochaine réforme des retraites. Aucune idée concrète n’a été évoquée, ce qui a irrité les représentants des syndicats de salariés. Le flou règne sur une potentielle réforme à venir….

Malgré la réforme des retraites menée par le gouvernement Fillon depuis 2003, l’action naturelle de la démographie déstabilise durablement le financement du système des retraites. Si rien n’est fait, si aucune réforme n’est engagée, le déficit des régimes de retraite atteindra vingt milliards d’euros en 2020. Mais pour l’instant rien de bien concret n’est mis en avant…. Il semblerait donc que la solution soit ailleurs l’épargne semble un choix judicieux à l’heure actuelle.

Des solutions existent, il faut simplement se pencher un peu sur le sujet pour adapter son épargne à son avenir. Il est nécessaire de faire le point, de s’informer sur ses droits et sur le montant de sa retraite future.

Votre gestionnaire de patrimoine est présent afin de vous guider dans vos choix et de parvenir avec vous à la solution la plus adéquate qui soit au regard de votre situation personnelle.

Il existe aujourd’hui des possibilités permettant de financer votre retraite, nous allons faire le point sur les avantages que certaines d’entre elles  peuvent procurer. Il faut construire la votre.

Voici un éventail de solutions qui pourraient vous intéresser, la retraite approchant ou non, il est toujours important de préparer son avenir, l’épargne étant une solution qui ne s’improvise pas mais qui a fait ses preuves.

Nous porterons, dans un premier temps, attention  à quelques placements financiers sur lesquelles il nous a paru opportun de faire un point. Puis dans un second temps nous nous intéresserons a des solutions immobilières envisageables. Enfin, nous mettrons en avant des possibilités plus particulières de placements.

LES SOLUTIONS FINANCIÈRES :

finance retraite

PERP : C’est un produit qui est ouvert à tous, il est accessible aux salariés ainsi qu’aux non salariés.

 Il procure un avantage fiscal dès l’entrée. Les sommes versées sur le PERP sont déductibles du revenu net global (l’épargne est financée pour partie par l’économie d’impôt réalisée).

 L’avantage fiscal que permet ce produit est particulièrement intéressant pour les contribuables imposés à plus de 30 %.

Ce placement constitue un complément de revenus à vie versé sous forme de rente (20% sous forme de capital).

 Les versements peuvent être effectués en totale liberté.

 En 2013, le plafond de déductibilité s’élève à 29 625 euros.

 

                ASSURANCE-VIE : C’est un produit réputé pour sa souplesse et sa flexibilité.

Le capital versé est disponible à tout moment, il n’est pas obligatoire de patienter jusqu’à la retraite pour que le dénouement s’opère.

L’épargne peut être versée à la convenance de son souscripteur.

Ce produit postule une liberté de choix totale dans la désignation du bénéficiaire.

L’assurance-vie ouvre l’accès aux marchés financiers et permet de profiter de ses performances.

La fiscalité de ce contrat se veut particulièrement avantageuse : transmission aux héritiers sans paiement de droits de succession.

               

LOI MADELIN : Cette solution n’est envisageable que pour les non salariés. L’avantage procuré réside dans le versement de rentes à vie et la déduction fiscales des primes versées.

Le plafond de déductibilité en 2013 est de 68 509 euros.

Le taux de rente est figé dès l’adhésion pour plus de sécurité.

               

PEA (plan d’épargne en actions): L’avantage principal du PEA est l’exonération fiscale qu’il offre, à condition de garder les titres 8 ans au minimum. Si c’est le cas, les plus-values sont exonérées d’impôt, or prélèvements sociaux.

Cette solution est très avantageuse par rapport à un compte titre où les bénéfices sont imposés à 31,3%. Le taux de ces prélèvements change tous les ans. Ce placement est facile d’accès, car il n’y a pas de montant minimum imposé pour ouvrir un PEA. Par ailleurs, les versements ne peuvent dépasser 132 000 euros.

 

               

OFI PREMIUM RETRAITE : C’est le nouveau venu dans la cours des multiples supports d’épargne et non le moins intéressant.

Ce moyen d’épargne est ouvert à tous.

Les versements effectués sont déductibles du revenu global. La fiscalité de ce produit est semblable à celle du PERP. Des revenus à vie sont garantis et les proches peuvent en bénéficier.

Les versements bénéficient d’un taux de rendement escompté (2,45% en 2013), la connaissance du montant versements par anticipation est un gage de sécurité à l’aune de ce que propose la Loi Madelin.

Et tout comme le contrat d’assurance-vie ce placement peut se dénouer avant la survenance de la retraite.

 

LES SOLUTIONS IMMOBILIERES :

retraite

                LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel) : Il s’agit d’un régime fiscal destiné aux contribuables qui mettent en location des biens meublés (chambres, appartement,…) et dont les revenus de ces locations ne dépassent pas 23 000€ TTC par an et 50% de leur revenu global.

Une exonération d’impôt est prévue sur la perception des loyers perçus et sur la plus-value immobilière qui pourrait être réalisée en cas de vente après 15 ans de détention.

C’est un mode de financement à bas cout, sur 20 ans, par les loyers (opération blanche). La fiscalité est en quelque sorte neutralisée.

                NUE-PROPRIETE : Cela permet une réduction de l’assiette de l’ISF et des revenus fonciers. Ce moyen de placement garantie le paiement d’une rente à vie.

LES AUTRES SOLUTIONS ENVISAGEABLES :

investissements plaisir

    INVESTISSEMENT DANS UN VEHICULE DE COLLECTION: A titre d’exemple, les 10 modèles-phare chez Mercedez-benz ont connu au minimum un doublement de leur valeur sur la dernière décennie. Sur ce type d’investissement la liquidité est faible.

         INVESTISSEMENT DANS LE DOMAINE DES ŒUVRES D’ART : Il s’agit dans ce cas d’un investissement plaisir, qui est exonéré d’ISF et facilement transmissible. La liquidité est faible.

         INVESTISSEMENT DANS LE DOMAINE DES VINS ET SPIRITUEUX : C’est un marché de connaisseurs mais qui mérite que l’on y prête attention. Hors des périodes de spéculations de bonnes performances peuvent être attendues. Ce domaine nécessite une attention très soutenue et une gestion fine.   

          INVESTISSEMENT DANS LES BOIS ET FORETS : Ce type d’investissement aurait pu être envisagé dans les solutions immobilières, or, de part sa particularité nous en dirons quelques mots ici. Seulement 1% de la foret française est vendu chaque année mais les atouts fiscaux d’un tel achat sont sans précédent. Il n’est déclaré au fisc seulement 25% de la valeur du bien, ce qui en termes d’ISF et de droit de succession reste particulièrement avantageux. Sans compter le fait que la vente des coupes peut permettre de rapporter un peu d’argent…

A propos de l'auteur
Louis de Froissard
Prendre rendez-vous