Par Louis de Froissard le 30/10/19

Bitcoin, cryptomonnaies, est-ce le moment d’y aller ?

Ne pas représenter le BitCoin comme une pièce

Le logo du BitCoin

Depuis 2014, Bitcoin surperforme toutes les autres classes d’actifs, derrière ce constat, que se cache-t-il véritablement ? Dans la suite de notre évènement Fin&Tech Summit, nous revenons sur le sujet des crypto-actifs. Le 9 Octobre dernier une MasterClass y été consacrée.

Le Bitcoin est une monnaie virtuelle, et, pour l’heure, sa volatilité et le dilemme de la double dépense freinent son développement en tant que moyen de paiement.

Alors quels usages, pourquoi s’y intéresser ?

Le socle commun du bitcoin et de toutes les autres crypto-monnaies sérieuses (Libra) est la technologie blockchain (Calibra). Et la véritable révolution, c’est elle !

Pour rappel la blockchain est une sorte de grand registre publique, immuable et décentralisé qui consigne un grand nombre de transactions. Si vous achetez des Bitcoins, avec les précautions d’usage, ils seront votre propriété. Vous détiendrez un véritable actif financier

Seules les pièces et les billets dans votre poche ont aujourd’hui de la valeur parce qu’elle repose sur la confiance (la monnaie fiduciaire) que nous avons de pouvoir acheter des biens avec. En revanche, ce qui est affiché sur un compte en banque n’est qu’une promesse de la banque envers vous qu’elle a cet argent (c’est la monnaie scripturale). Tout le système repose sur la confiance.

Un exemple de monnaie scripturale

Un assignat de 1792

Mais depuis 1971, si presque toutes les monnaies peuvent s’échanger entre elles, leur valeur n’est plus assise sur l’Or. De plus, en cas de « bank run, on découvrira très vite que la banque ne possède pas tous les billets qu’elle dit posséder. A noter que les crédits accordés participent aussi à la création monétaire.

Avec un stockage « froid » de vos Bitcoins, vous pouvez vous « balader » avec votre argent, potentiellement tout votre argent, et l’utiliser n’importe où.

Pourtant il existe des faiblesses identifiées du Bitcoin (non exhaustif) :

  • Pas un moyen de paiement répandu et la volatilité du cours n’invite pas les commerçants à y avoir recours.
  • Le dilemme de double dépense. Contrairement au système adossé aux banques, la validation d’une transaction n’est pas instantanée avec le Bitcoin (plusieurs dizaines de minutes).
  • Saturation du réseau : Les blocs constituant la Blockchain ont une taille limitée à 1Mo.
  • Le nombre limité à 21 millions de Bitcoin à terme.
  • La concurrence d’autres monnaies alternatives (différentes et innovantes)
  • La prise de conscience des Banques

 

Il existe aussi des atouts (non exhaustif) :

  • La technologie Blockchain utilisée (sécurité) et éprouvée à ce jour.
  • Un logiciel en open source qui s’améliore et offre un éco-système solide.
  • Décentralisation, née de la crise de 2008
  • La popularité de cette monnaie
  • L’aspect « tangible » de la propriété des Bitcoins
  • La rareté en opposition à la création monétaire débridée (Quantative Easing)
Les Alternatives au Bitcoin ne manquent pas

Quelques « Altcoins » tels l’Ether

 

Le BitCoin le futur standard ?

Les plus anciens d’entre nous ont connu les débuts d’internet en l’absence de moteur de recherche. La toile était alors le lieu de bataille de portails privés (comme AOL) nous expliquant qu’il s’agissait de la seule manière de s’y retrouver. Puis Internet Explorer ou d’autres sont arrivés et le www a bien été le standard.

Aujourd’hui si l’on en croit certains défenseurs du Bitcoin, la seule Blockchain appelée à rester serait la BlockChain BitCoin. Cela n’est pas garanti mais invite à la réflexion.

 

En résumé

Si la technologie Bitcoin évolue (moyen de paiement) et qu’elle s’impose à l’usage, au détriment des autres monnaies virtuelles, alors nous pourrions être optimistes quant à l’évolution du cours du Bitcoin. D’autre part en période d’incertitude financière et de création monétaire débridée, son nombre limité plaide pour la hausse de sa valeur.

Néanmoins, bien que le Bitcoin soit actuellement la plus populaire des monnaies virtuelles, nous n’écartons pas le potentiel danger d’une Altcoin qui pourrait, de part son innovation, la rendre obsolète.

La diversification pourrait s’avérer nécessaire également au sein des crypto-monnaies. Se rapprocher d’un spécialiste sérieux est nécessaire. Nous en avons identifié sur le marché. N’hésitez pas à nous interroger. Nous pensons qu’il est raisonnable d’y goûter !

 

Glossaire :

Bitcoin  : Blockchain pionnière qui a pour la première fois agrégée et mis en œuvre une technologie émergente. C’est en quelque sorte une conséquence de la crise financière de 2008. Le Token (jeton) est aussi appelé Bitcoin par défaut. Beaucoup de littérature disponible à ce sujet. Suivre Jacques Favier sur LinkedIn pour mieux comprendre.

Double-dépense :Si un utilisateur mal intentionné essaie de dépenser ses bitcoins auprès de deux destinataires différents au même moment, il s’agit d’une double dépense. Le minage et la chaine de blocs existent pour créer un consensus dans le réseau afin de décider laquelle des deux transactions sera confirmée et considérée valide.

Calibra / Libra : Calibra est la BlockcChain de Facebook qui vise a créer un éco-système autour de la monnaie le Libra. Calibra est le véritable enjeu pour Facebook.

Altcoin : Autre Jeton (Token) d’une autre Blockchain : Ether pour la Blockchain  Ethereum par exemple.

Monnaie Fiduciaire / scripturale : La Monnaie fiduciaire repose sur le confiance que l’on y place car elle représente une valeur (exemple billet de banque). Scripturale : écriture représentant une valeur : Assignat, Chèque, relevé bancaire.

Bank-run : Tous les déposants se précipitent vers les banques pour retirer leur cash. L’argentine en a connu 2 ou 3 ces 20 dernières années.

Quantative Easing : Assouplissement monétaire consistant à faire de la création monétaire à grande échelle pour relancer l’économie ou assurer la liquidité bancaire.

A propos de l'auteur
Louis de Froissard
Prendre rendez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *