Par Louis Alexandre de Froissard le 22/05/20

Immobilier de bureau : Pourquoi le télétravail n’est pas LA solution ?

 

Cliquez pour vous inscrire à notre Webinaire dédié le 8 Juin à 11h30

Préambule

 

Depuis plusieurs semaines nous voyons un certain nombre d’articles fleurir concernant le télétravail, la fin des bureaux, le « monde d’après ». Le dernier en date d’Olivier Babeau, particulièrement bien rédigé et mis en lumière par Les Echos me décide à réagir car comme de coutume en France il ne révèle qu’un côté de la médaille. Or comme nous le savons tous, chaque médaille a son revers ! Il me semble qu’encore une fois on se trompe de sujet et que l’on oublie le temps long. Or si une vertu est utile dans la gestion d’un patrimoine quel qu’il soit c’est bien le temps « long » !

 

Une première erreur : pendant la crise du Covid nous n’avons pas fait du télétravail

 

Mettons de côté pour une fois les problèmes techniques et concentrons-nous sur l’humain. En effet des collaborateurs, bloqués chez eux, seuls ou en couple avec des enfants à leurs côtés ont fait preuve d’une fantastique capacité d’adaptation, de courage et de patience, mais n’ont pas « opté » pour le télétravail. Ils y ont été contraints par leCovid et, justement, leurs motivations dépassaient la cadre ordinaire du travail : l’enjeu majeur de la non propagation du virus donnait un cadre et une durée. Se baser sur ces 2 derniers mois pour généraliser est une première erreur de mon point de vue.

Il est à noter que le contexte sanitaire empêchant les sorties et le divertissement a amené nombre d’entre eux à travailler plus qu’à l’accoutumée (sans pour autant s’en rendre compte). Ainsi, pour beaucoup la fatigue et la tension qui s’en est suivie doit attirer l’attention des leaders et des managers quant au risques psycho-sociaux du télétravail.

 

Un célibataire dans son studio peut-il s’accomplir dans un poste où ses seuls contacts sont virtuels ?

 

Les premiers sondages ont étonnamment fait apparaître que les Millenials faisaient partie de ceux qui ont vu leur adhésion au télétravail baisser. Alors qu’ils étaient 85% à souhaiter le faire et 2018 (State American Workplace) les statistiques issues de la compilation de nombreux sondages montrent que ce choix n’est plus aussi tranché.

Plus globalement seuls 11% des salariés souhaitent travailler depuis chez eux 4 jours et plus selon la dernière étude OpinionWay pour Les Echos . D’autre part un sondage ChooseMyCompany révèle que la motivation des salariés a baissé. Sans multiplier les références, les craintes exprimées concernent

  • la confiance avec l’encadrement ,
  • l’avancement,
  • le lien social,
  • le droit de grève,

Ceci seulement au bout de 2 mois ! Qu’en sera-t-il au bout de 4 ou 6 mois, ou au retour des congés ? Les salariés s’interrogeront donc inévitablement tôt ou tard sur leur perte d’influence au sein des organisations.

Enfin, l’éclatement des équipes est un vrai défi pour maintenir leur unité. Une vraie tension pour le manager et l’ergonomie des postes de travail. Qui n’a jamais apprécié de se lever de son bureau et d’aller poser une question complexe directement à un collègue ou un manager en face à face. Nous avons tous des souvenirs gratifiants de ces échanges.

 

S’il est indéniable que le télétravail progresse, quelle organisation mettre en place pour des salariés qui viendront au bureau 2 ou 3 jours par semaine ?

 

L’immobilier de bureau n’est pas mort comme certains se plaisent à l’annoncer. Toutefois une remise en question est impérative. Il nous semble que si à court terme la crise sanitaire va amener une incertitude sur le paiement des loyers des sociétés les plus fragiles, à moyen terme (3/4 ans) les choses vont peu évoluer. Par contre, pour revenir au concept de temps long, des mutations lourdes se préparent. Les jours des openspace massifs  nous semblent comptés. Ne pas perdre 1 à 2h00 dans les transports 1 à 2 jours par semaine peut être bénéfique pour tous, y compris pour nos émissions de CO2. Repenser fondamentalement notre rapport au travail et à l’organisation de ce dernier est urgent comme le montre un certain nombre d’ouvrages et dont La Comédie (In)Humaine de N Bouzou J de Funès et en est le meilleur exemple.

 

Mais penser que supprimer les bureaux et renvoyer tout le monde chez soi en pensant aux économies immédiates est une erreur qui condamnera à une mort certaine les entreprises qui feront ce choix.

 

Le télétravail est aussi une source de coûts : indemniser le salarié pour la pièce de son logement affectée au télétravail, prendre en charge les coûts de connexion, assurer la sécurité des données avec la multiplication des outils portables, prendre en charge l’ergonomie des postes de travail à domicile et en entreprise,…. Des dépenses différentes mais pas une économie drastique.

L’immobilier de bureau entre dans une phase de mutation aussi importante que passionnante. S’en sortiront, comme ailleurs, ceux qui sont innovants, agiles et visionnaires. Ils prendront les paris courageux avec l’appui des épargnants avisés qui leur feront confiance. Et comme il faut toujours rêver, serait-ce enfin le début de la fin de la centralisation française ? Comme la Vendée a su mettre ses usines à la campagne, la France saurait-elle mettre ses bureaux au vert ?

 

Achevé d’écrire le 22 mai 2020  17h45

Découvrez notre chaîne Youtube

Espérant que cet article vous a apporté des éléments de réflexion, (comme les précédents ?) n’hésitez pas à réagir par retour de mail, SMS voire même sur les réseaux sociaux. Dans l’attente, nous restons tous à votre disposition.


Les numéros à joindre : Tout le monde est disponible de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h30, mais aussi :

8h30-9H30 : Tiphaine : 06.76.60.90.47   tiphaine@montaignepatrimoine.fr

9h30-12h30 : 05.56.06.31.09 : elisabeth@montaignepatrimoine.fr

12h30-14h00 : Adrien :    adrien@montaignepatrimoine.fr

14h00-18h30 : 05.56.06.31.09 : elisabeth@montaignepatrimoine.fr

18h00-19h00 : Yann : yann@montaignepatrimoine.fr

19h00- 20h00 : 02.51.64.50.55 : Louis : louis@montaignepatrimoine.fr

A propos de l'auteur
Louis Alexandre de Froissard
Prendre rendez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *